PRP – Plasma riche en plaquettes

L’emploi du plasma riche en plaquettes (PRP) a été initié il y a une vingtaine d’années. Le principe du traitement par PRP est de reproduire les mécanismes de cicatrisation et de régénération tissulaire par injection échoguidée de plasma concentré en plaquettes dans le tissu lésé, après prélèvement de 10cc de sang au pli du coude du patient. Ce tissu peut être un tendon, un ligament, un muscle, un os ou une articulation.

Les indications publiées dans la littérature médicale sont nombreuses, d’abord comme complément à la chirurgie dans les réparations tendineuses, osseuses et ligamentaires, mais aussi dans le traitement non-invasif des tendinopathies, lésions ligamentaires ou musculaires et des chondropathies traumatiques ou dégénératives.

Depuis plusieurs années déjà, 3R fait bénéficier ses patients d’injections échoguidées de plasma riche en plaquettes (PRP) pour le traitement de l’arthrose (genou et hanche principalement) et des blessures tendineuses, par exemple :

  • Coude: épicondylite, épitrochléite (tendinite du golfeur)
  • Épaule: déchirure/calcification d’un tendon de la coiffe des rotateurs
  • Pied: fasciite plantaire, tendinite achilléenne.

Cette thérapie soulage souvent des patients pour lesquels seule une approche chirurgicale était auparavant proposée.

Les étapes du traitement

Le prélèvement sanguin au pli du coude est réalisé par un technicien en radiologie. L’échantillon est ensuite centrifugé dans un tube spécial pour augmenter la concentration en plaquettes et en facteurs de croissance contenus dans leurs alpha-granules de 200 à 600%, en séparant :

  • Au fond: les globules rouges et blancs
  • Au centre: le plasma riche en plaquettes, le fibrinogène, les facteurs de croissance
  • Au-dessus: le plasma pauvre en éléments

Sous contrôle échographique, l’injection de PRP est réalisée dans le tissu lésé, par exemple un tendon fissuré. Afin de ne pas altérer les plaquettes, l’anesthésie est réalisée à la peau et autour du point d’injection et non au sein de la lésion.

L’injection de PRP permet d’accélérer la cicatrisation des tissus lésés en stimulant les cellules souches locales, et réduit inflammation et hémorragie. En concentrant les plaquettes, on accroît la libération de facteurs de croissance qui stimulent la cicatrisation des tendons, du muscle et du cartilage.

Après l’intervention, vous pouvez quitter le centre et rentrer normalement chez vous. Toutefois, une douleur assez intense pouvant être ressentie pendant environ 48 heures, votre médecin traitant vous prescrira au besoin des antidouleurs.

Les risques

Aucun, car le prélèvement est constitué de votre propre sang et est effectué dans des conditions d’asepsie strictes :

  • Rien n’est ajouté
  • Votre sang prélevé ne quitte pas la pièce
  • Des études ont démontré l’absence d’effets indésirables et de complications

Les précautions

Le mécanisme naturel de guérison est complexe. Afin de ne pas altérer le processus, il est recommandé d’éviter :

  • Les anesthésiques locaux, afin de ne pas diminuer l’action des plaquettes
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) qu’il est préférable d’arrêter 2 semaines avant et 2 semaines après l’injection
  • Le paracétamol et certains analgésiques opiacés peuvent être utilisés.


INTÉRESSÉ PAR CE TRAITEMENT?

Bien que l’action régénératrice et fibroblastique des facteurs contenus dans les extraits plaquettaires soit bien documentée, les caisses maladie ne prennent généralement pas ce traitement en charge pour le moment. L’ensemble des centres 3R propose cette prestation au prix de CHF 120.-

Déclaration de consentement aux cookies
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites. Vous pouvez personnaliser l'utilisation des cookies à l'aide du bouton ci-dessous.
Mes préférences